Suivez-nous

Pratique

Quels sont les risques de rouler avec un carburant « alternatif » ?

Quels sont les risques de rouler avec un carburant « alternatif » ?

Avec la hausse des prix de l’essence et du diesel, certains automobilistes pourraient être tentés d’utiliser le D-System pour réduire leur facture. Huile de friture, fioul domestique, E85 dans un modèle inadapté… les indices sont nombreux. Mais malheureusement aussi les risques !

Les prix des stations-service atteignent des sommets historiques et la perspective d’une pause semble illusoire. Cependant, tous les automobilistes n’ont pas la possibilité ou la possibilité d’abandonner leur véhicule au profit d’une mobilité moins chère (transports en commun, train, vélo, etc.) afin d’alléger leur budget automobile déjà serré. Encore moins cet été, alors que 73 % des Français partant en vacances ont l’intention d’utiliser la voiture. Ils recourent donc de plus en plus souvent à des “alternatives”, ce qui d’un point de vue juridique n’est pas sans risques… mais pas seulement.

la foire à l’huile

Étant donné que la chimie est généralement similaire, les propriétaires de diesel pourraient être tentés d’ajouter quelques litres de diesel hors route (GNR) ou de diesel de pêche dans le réservoir. Réservés aux professionnels, pour leurs tracteurs ou leurs bateaux, ils sont en partie détaxés et donc 40 à 60 centimes moins chers que le diesel classique. Bien entendu, cela s’applique également au mazout (2).

Attention, car cette astuce n’est pas sans conséquences ! Alors qu’une voiture diesel un peu plus ancienne peut tolérer le “rouge” presque sans sourciller et sans trop de douleur mécanique, cela ne s’applique pas aux blocs à injection directe modernes. L’expert automobile Antoine Jacquot met en garde ceux qui veulent l’essayer : « S’il est possible de mélanger du fioul domestique ou tout autre combustible de chaudière dans un véhicule diesel, ce n’est jamais bon pour la mécanique à long terme. . Ces produits alternatifs au pétrole ont tendance à être plus polluants et peuvent provoquer des pannes plus ou moins graves selon la génération et l’âge du véhicule. Contamination des injecteurs et surtout du moteur”. Filtres à gasoil ou à particules, pots catalytiques, injecteurs et pompes haute pression peuvent également réduire leur durée de vie, notamment sur les modèles plus récents.

Détails. En plus de ces dérivés du pétrole, une autre ressource plus surprenante fonctionne. En fait, l’huile de friture usagée peut techniquement remplacer le diesel. Au moins pour les moteurs diesel plus anciens ou les moteurs commerciaux robustes. Mais attention, si son utilisation est légale dans certains pays européens, ce n’est pas le cas en France. Et avec l’odeur des jetons qui s’échappent de la canalisation, impossible de jouer tranquillement. Après tout, ce mélange ne doit jamais être imposé à un diesel moderne qui ne durerait pas longtemps.

A lire aussi  Occasion : Renault Clio 3, laquelle choisir ?

conséquences de la garantie

– Toute mauvaise utilisation du véhicule annulera automatiquement la garantie constructeur. Il peut également y avoir un manque de préoccupation pour un bogue caché (ou une rupture intempestive). Peu importe que ce problème n’ait rien à voir avec le carburant. Même sanction si vous avez installé une prise E85 non autorisée. A ce titre, vous pouvez être confronté à une réparation surévaluée, en fonction de laquelle une participation totale ou partielle était possible. Dites adieu aux économies de pompe précédentes ! Seul un expert qui peut prouver qu’il n’y a pas de lien de causalité pourrait éventuellement vous sauver. et même!

– Lors du montage d’un kit de conversion E85 homologué, le constructeur garantit les éléments du circuit d’alimentation. Cependant, étant donné la mauvaise foi des constructeurs automobiles de cette industrie, il est préférable de ne pas installer pendant la période de garantie. Dans le cas contraire, un bras de fer avec le constructeur est à prévoir, même si les dégâts n’ont rien à voir avec le kit.

Essence : la tentation irrésistible de la E85

Contrairement au diesel, l’essence sans plomb offre peu de substituts. En fait, ceux-ci sont même réduits à une lettre et deux chiffres : E 85. Mais quelle alternative ! Car, contrairement aux artifices pour remplacer le diesel, le bioéthanol est un carburant (presque) comme les autres, vendu dans près d’un tiers des stations-service. Alors si vous pouvez facilement supposer qu’il n’est pas forcément permis de rouler dans un port au milieu des chalutiers pour faire le plein de gasoil, vous pouvez faire vous-même le plein d’E85 à bon prix (0,85 €/l) à première vue, ne semble pas être un problème à première vue. Hormis le fait de rouler au bioéthanol en toute conformité il n’y a que deux solutions : avoir une voiture compatible d’origine (ex : Ford Flexifuel) ou faire installer un boitier de conversion par un professionnel agréé. Homologué E85. Une opération facturée entre 700 et 1 600 euros, au terme de laquelle il est indispensable de changer de carte grise (compte 13,76 euros), mais que beaucoup oublient. Une autre option tentante consiste à utiliser E85 sans convertisseur. En théorie, c’est illégal, mais en pratique, il n’y a aucun risque de se faire prendre. En revanche, un minimum de précautions s’impose si vous ne voulez pas user prématurément le moteur. Le plus évident : faire le plein uniquement avec de l’E85 partiel. Enfin, certains passent par la reprogrammation du moteur – encore une fois, c’est illégal. Mais quand c’est bien fait, ça marche.

A lire aussi  Trois conseils pour recharger votre voiture électrique plus rapidement

En cas d’accident grave, l’assureur voit rouge

Lorsque vous utilisez un carburant ou un carburant alternatif, ne pensez jamais au pire. Cependant, personne n’est à l’abri d’un accident. Bien sûr, s’il ne s’agit que de dommages matériels, vous n’avez pas à vous inquiéter, que vous en soyez responsable ou non. Ou aucun. Les blessures physiques compliquent la tâche. Au vu des indemnités élevées à verser, l’assureur procédera à des investigations et investigations approfondies. Surtout si la voiture a pris feu. L’expert procédera inévitablement à une analyse complète du véhicule (ou de sa coque). Si vous détectez la présence de mazout, reconnaissable par les traces rouges qu’il laisse ou par des analyses en laboratoire, votre assureur peut refuser de payer.

Détails. Une unité de conversion d’éthanol non autorisée qui serait découverte et impliquée après un accident aurait le même résultat.

C’est de la fraude fiscale punie par la loi.

Il est strictement interdit de faire le plein ou de remplir le réservoir de gazole avec du fioul domestique, du GNR pour engins agricoles ou travaux publics, ou du carburant pour bateaux professionnels. Des économies importantes sont certes possibles en réduisant les taxes sur ces carburants, mais vous êtes coupable d’évasion fiscale. Et à cause de cela, vous encourez des sanctions sévères, comme l’immobilisation de votre voiture, la confiscation de votre voiture et jusqu’à trois ans de prison. Le code des douanes prévoit également une lourde pénalité basée sur le nombre de kilomètres parcourus depuis l’achat du véhicule multiplié par la consommation de carburant estimée et la différence de prix entre le mazout et le diesel. Mais pas de panique, ces sanctions sont rares et tendent à être réservées aux pires abus. Dans le pire des cas, vous risquez 135 Euro PV et l’immobilisation du véhicule (3) si vous roulez avec un mode d’alimentation différent de celui indiqué sur la carte grise.

Détails. Il est également interdit de remplacer le combustible ordinaire par du combustible liquide pour un appareil de chauffage mobile tel qu’un réchaud à pétrole (moules) ou de l’huile de friture. Et si les contrôles de police (douanes, gendarmes et police) sont a priori rares, attention à l’odeur facilement reconnaissable de ces “alternatives” qui vous salit !

1. Baromètre annuel des congés d’Europ Assistance (prévision été 2022). 2. Une teinte rouge est introduite dans le fioul domestique pour le distinguer du gazole jaune classique, notamment pour les douaniers et gendarmes. On dit “rouge vif”. 3. Article R. 322-8 du code de la route.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Récents