Suivez-nous

Automobile

ZFE : comment voyager légalement ?

ZFE : comment voyager légalement ?

En janvier 2023, les véhicules diesel et Crit’Air 3 seront interdits en Île-De-France et dans de nombreuses ZFE. Mais il y a des exceptions.

Un souffle. En février, la maire de Paris a accordé un délai supplémentaire aux nouvelles restrictions de circulation dans la capitale. La mesure devait entrer en vigueur en juillet 2022. Enfin, on le sait, ce sera en janvier 2023. Les véhicules les plus polluants munis d’une vignette Crit’Air 3 ne seront plus autorisés à circuler à Paris. Pas même en Ile de France, dans un périmètre qui comprend toute la zone intérieure de l’A86.

Depuis 2021, les Crit’Air 4 étaient déjà interdits. En 2023, ce sera donc au tour de la Crit’Air 3. Quant à 2024, avec les JO, une interdiction ne sera même plus nécessaire, sauf à inscrire la conduite dans la capitale comme sport olympique.

Qui est inquiet ?

Actuellement, les véhicules diesel antérieurs à 2011 mais aussi les véhicules essence antérieurs à 2006 sont interdits entre 8h00 et 20h00. Ce n’est pas encore catastrophique. L’âge moyen d’une voiture à Paris est de 10,2 ans et les voitures de plus de 16 ans sont relativement rares dans le Grand Paris.

En 2023, cette mesure touchera également le Crit’Air 3. Et ce, quel que soit le moment. Soit 14,3 millions de véhicules en France, 41% du parc automobile. Seule la pandémie a permis de repousser l’échéance. Dans 6 mois, l’enfer va commencer pour les automobilistes français, notamment franciliens.

exemptions

Ils sont beaucoup. Beaucoup. De véhicules conduits par des personnes handicapées. Cela nécessite une carte CMI (Carte Mobilité Inclusion). Pour l’obtenir, il faut être « atteint d’un handicap qui réduit significativement et durablement sa capacité et son autonomie à se déplacer à pied ». Ou devoir être accompagné d’une tierce personne lors de vos déplacements. Valable également si vous êtes classé en groupe 1 ou 2 de la grille Aggir (Groupe Autonomie Gérontologique Iso Ressources). Un peu de jargon barbare. Vous devez contacter votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie pour savoir si vous êtes concerné.

Bus et autres moyens de transport

Plus dépaysant et inquiétant : les bus de transport. Celles de la RATP sont renouvelées périodiquement, elles sont peu polluantes et sûres, mais prendre cette mesure signifie que dans certaines communes elles sont vétustes, détériorées et, en tout cas, constituent une incitation à rentrer chez soi à pied. Et surtout, ils sont un important facteur de contamination.

A lire aussi  Découvrez le garage design le plus fou du monde

On aurait pu légitimement penser que les pouvoirs publics seraient les premiers à montrer l’exemple. Évidemment, ce n’est pas le cas.

Véhicules d’intérêt général prioritaires

Même désarroi. S’ils sont d’intérêt général prioritaire, il est légitime de penser qu’ils doivent être renouvelés périodiquement en priorité. Évidemment non, puisqu’il s’agit de pompiers, d’ambulances, de véhicules des douanes, de voitures de police et de gendarmerie.

Tout comme ceux utilisés pour transporter les prisonniers. Il y a donc des véhicules anciens parmi ces véhicules qui ont plus de 16 ans, puisqu’on n’imagine pas la police rouler au diesel. Les voitures du ministère de la Défense sont également concernées. La France ferait mieux de ne pas être attaquée immédiatement.

Véhicules d’intérêt général

Cette catégorie réserve aussi son lot de surprises. Ce sont les voitures des sociétés d’infrastructures électriques ou gazières, la SNCF, les transporteurs de fonds Banque de France (au moins les voleurs sont prévenus) et les véhicules de transport de sang ou d’organes.

Là aussi, on aurait pu imaginer que ces organisations bénéficiaient de voitures fiables et peu polluantes.

particularités locales

En plus de ces bizarreries nationales, il y a aussi des petits correctifs aux échelles municipales. Par conséquent, le marché fournit des véhicules. Ils pourront continuer à parcourir quotidiennement de longues distances avec des véhicules polluants.

Certes, cette catégorie de la population a un besoin vital de se déplacer, mais c’est vrai pour de nombreuses autres catégories. Et ils sont loin d’être les moins polluants. D’autant que ces exonérations sont également valables pour les camions de déménagement, généralement assez anciens. Ils sont également toujours valables pour les véhicules citernes ou frigorifiques qui ont la particularité de parcourir de longues distances. Les lobbies sont plus forts que la logique.

A lire aussi  Changer de voiture en cours de LOA : est ce que c'est possible ?

cinéma et télévision

Le meilleur est à venir. Les véhicules utilisés pour le tournage de films ou de télévision auront également le droit de circuler sans limitation. Pour vous montrer les courses-poursuites frénétiques et rutilantes, nous pouvons utiliser en toute sécurité les vieilles harpes des Juifs. Original et un peu incongru. La flotte n’est pas vraiment le poste budgétaire le plus pénalisant dans la réalisation d’un film.

De plus, les voitures de collection utilisées dans certains films sont également exemptées. Le ministère de la Culture peut faire des merveilles. quand il veut

Le sport

Identique à Sport. Les véhicules de transport pour les événements sportifs seront également exonérés. Pour les grosses équipes, tout va bien : le nouvel entraîneur fait partie de la panoplie pour impressionner l’adversaire. Pour les supporters c’est plus douteux et les soumettre au droit commun aurait pu améliorer la sécurité des gamins qui assistent à leur match du dimanche.

Comment surveiller ?

Jusqu’en 2023, la tâche de la police nationale sera un casse-tête insurmontable. Sauf si vous voyez une voiture qui est vraiment une casse. La police ne peut pas arrêter chaque voiture, fouiller votre véhicule Crit’Air et demander à vos chauffeurs quel carburant il y a dans le véhicule.

Il s’agira donc de contrôles aléatoires durant les 6 premiers mois d’application de cette nouvelle réglementation. Au-delà, Big Brother s’occupera du suivi. Les caméras liront votre plaque d’immatriculation et, connaissant votre classement Crit’Air, vous recevrez (ou non) l’amende fatale à votre adresse.

Si vous n’avez pas de vignette Crit’Air, vous êtes le seul responsable et votre véhicule peut même être immobilisé.

Nouveaux délais ?

Très improbable. La décision n’est pas prise au niveau des communes mais de l’Etat. Et toutes les élections sont terminées. Il n’y a donc plus aucun danger à fixer ces restrictions.

La prochaine fois que nous voterons, ce sera en 2026, pour les élections municipales, et puis le parking sera déjà bien rénové et largement électrifié. La France sera alors une grande zone à faibles émissions.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Récents