Suivez-nous

Automobile

Voitures de la semaine : La DS 7 évolue

Voitures de la semaine : La DS 7 évolue

Vaisseau amiral de la marque premium française, la DS 7 affine son style, s’inscrit dans ses équipements et se décline dans une nouvelle version « Sport » de 360 ​​ch.

Sorti en 2018, le DS 7 Crossback est rapidement devenu un hit. Il représente désormais plus de la moitié des ventes de la marque, loin devant le DS 3 Crossback, le DS 9 et le tout dernier DS 4. Une belle performance commerciale qui le place également en tête de la catégorie SUV premium en France Audi Q5 , BMW X3, Mercedes GLC… Le constructeur n’avait pas le droit à l’erreur dans ce restylage. Le nom a été simplifié (le nom “Crossback” disparaît) et le style évolue subtilement. Vous ne changez pas une ligne gagnante ! L’élégance reste le fil conducteur. Les changements les plus évidents concernent la calandre, qui a été agrandie pour lui donner plus de présence et plus d’angles et d’arêtes, en clin d’œil aux “ailes DS” signature de la marque en forme de boomerang. On le retrouve également dans les feux diurnes, agrandis et désormais composés de fines lignes lumineuses (chacune avec 33 LED). Raffinés, les projecteurs bénéficient d’une nouvelle technologie “Pixel Led Vision 3.0” qui change le look. La DS 7 redessinée sera reconnaissable au premier coup d’œil dans les rétroviseurs. À l’arrière, les feux Vortex Effect Scale Treatment sont plus minces, tandis que le script DS Automobiles repose sur une bande noire qui remplace la bande chromée entre les deux ensembles de phares. Dans l’habitacle, les différences sont moins flagrantes. Habillé de la plus belle des manières, il met toujours en scène des matières nobles (cuir nappa, alcantara, aluminium, chrome etc.). Le système d’infodivertissement propose une nouvelle interface utilisateur avec des menus plus réactifs apparaissant dès que vous touchez l’écran avec votre doigt. Ce dernier a une meilleure résolution à taille égale (12’/31 cm), ce qui facilite la lecture.

Moteurs hybrides rechargeables : 225 ch, 300 ch et 360 ch

A lire aussi  Contrat de leasing auto : les pièges à éviter

Tarifs : à partir de 41 500 €*

Un moteur de 360 ​​ch !

La gamme mécanique évolue également. Le moteur essence de 180 ch disparaît du catalogue. Le diesel de 130 ch et les deux blocs hybrides rechargeables « E-Tense » de 225 et 300 ch sont conservés. Seul changement : la capacité de sa batterie passe de 13,2 à 14,2 kWh. DS annonce jusqu’à 80 km d’autonomie en ville avec une propulsion 100% électrique. Comme dans la série actuelle, la transmission 4×4 est réservée aux 300 ch. Elle est partagée avec une version « Sport » inédite de 360 ​​ch, voies élargies, châssis rabaissé de 15 mm, jantes 21″… Elle est présentée en version La Première au prix de 77 000 €*. Le reste des prix sera annoncé à la fin de l’été et sera mis en vente en septembre.

Renault Zoé, nouveau restylage

En début d’année, la voiture électrique urbaine adopte de nouveaux noms pour ses livrées. Adieu “Life”, “Zen” et “Intens” ; place à “Equilibre”, “Evolution” et “Techno”. La Zoe en a même profité pour baisser ses prix (de 500 € à 1 300 € de moins). Une autre modification est annoncée aujourd’hui, mais elle ne s’adresse qu’à la classe supérieure : la R 135 Techno sera “iconique”. Elle dispose de jantes de 17 pouces, d’un autocollant latéral sur la partie basse des portes, tandis que la calandre et les enjoliveurs antibrouillard adoptent la couleur Warm Titanium. À bord, vous obtenez un écran multimédia de 9,3″/23 cm (vs. 7″/18 cm). De plus, le “E” de Zoe est de couleur or dans toutes les versions. Officiellement, les prix n’ont pas augmenté, mais depuis février ils ont plusieurs fois au lieu de rattraper la baisse du début d’année : la Techno/Iconic R 135 à 36 900 €* est en hausse d’un total de 1 700 €, tout comme le Solde R 110 (33 700 €*). Entre les deux, l’Evolution R 110 est plus chère de 1 400 € à 34 900 €*.

A lire aussi  Quel mandataire auto choisir ?

Le petit frère du renégat se prépare…

En mars dernier, Carlos Tavares, patron du groupe Stellantis, publiait des images d’un concept-car annonçant le premier modèle électrique de la marque, mais sans donner plus de détails. Aujourd’hui on voit que le projet avance puisque ce “Baby Jeep”, comme on l’appelle aussi, a été camouflé. Ce SUV urbain, dont la longueur serait inférieure aux 4,24 m du Jeep Renegade, devrait adopter la plateforme e-CMP du DS 3 Crossback E-Tense et du Peugeot e-2008. Comme celles-ci, elle serait proposée avec des motorisations thermiques et une électrique de 100 kW (136 CV) avec une batterie de 50 kWh. Côté style, on retrouve la calandre à sept barres typique de la marque, ainsi que des lignes inspirées de celles des Renegade et Compass.

Après une série d’essais routiers, ce crossover urbain devrait arriver sur le marché début 2023.

Citroën Ami Buggy sold out en 17 minutes et 28 secondes !

La série limitée a été mise en vente en ligne à 12h le mardi 21 juin. ce fut un succès incroyable, malgré le surcoût (+2 000€) ! Les 50 modèles mis en vente ont été emportés en un temps record (moins de 18 minutes). Le client le plus rapide a même effectué son achat en 2 minutes et 53 secondes !

Un “vrai” bloc hybride pour le Suzuki S-Cross

Auparavant, ce SUV Toyota C-HR concurrent n’était vendu qu’avec un bloc 1.4 essence à hybridation légère 48 volts.

Désormais, le S-Cross a également droit à un mécanisme “full hybride”. Inauguré par le Vitara, il utilise un moteur essence 1,5 litre de 102 ch et un moteur électrique de 33 ch pour une puissance combinée de 115 ch. Le tout relié à une boîte automatique à six rapports.

Le S-Cross 1.5 Dualjet Hybrid sera proposé en transmissions 4×2 et 4×4 et sera commercialisé à l’automne 2022.

Les SUV familiaux les plus immatriculés depuis le début de l’année

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Récents