Suivez-nous

Automobile

Voitures de la semaine : à bord du Cupra UrbanRebel Concept

Voitures de la semaine : à bord du Cupra UrbanRebel Concept

Cupra, la jeune marque sportive de Seat, multipliera les modèles spécifiques, dont une citadine 100% électrique, annoncée par un concept spectaculaire.

Lancée en 2018, la marque Cupra s’était d’abord contentée de commercialiser des modèles Seat vitaminés et rebadgés (l’Ateca, puis la León). Puis le constructeur est allé encore plus loin fin 2020 avec l’arrivée du crossover Formentor, le premier modèle exclusivement baptisé Cupra, sans équivalent dans la matrice Seat. Elle sera suivie, un an plus tard, par la Born, dérivée de la compacte électrique de VW, l’ID. 3.

Et pour 2025, Cupra a annoncé l’arrivée de trois autres nouveaux modèles (voir ci-contre), dont une citadine à batterie préfigurée par un show car qu’Auto Plus a pu découvrir en détail.

Long de 4,03m, le concept UrbanRebel joue les mini sports avec un design musclé et audacieux. Le capot nervuré, la calandre ajourée aux larges prises d’air, le profil sculpté et la partie arrière qui arbore un becquet très aérodynamique ainsi qu’un diffuseur XL annoncent la couleur. Et la marque nous l’a confirmé : en termes de design, ce concept est très proche de la version de série, prévue pour 2025. Il n’est cependant pas sûr que les grosses roues de 21 pouces et les superbes rétroviseurs perdurent. En revanche, le thème du triangle, présent presque partout (phares, feux diurnes et arrière, logos, inserts sur les jantes, etc.) représente la nouvelle signature que portera la prochaine Cupra.

L x l x H (en m) : 4,03 x 1,98 x 1,58

Prix ​​: à partir de 29 000 € *

L’intérieur sportif est en harmonie avec l’apparence extérieure. Toutes les commandes sont orientées vers le conducteur, qui dispose d’un volant comme simulateur de conduite. Le bloc compteur numérique comprend un écran principal, soutenu par deux autres éléments latéraux escamotables. Enfin, l’incontournable écran tactile multifonctions trône en hauteur sur le tableau de bord, dans le prolongement d’une console centrale élancée qui accueille des rangements, le levier de vitesses est situé derrière le volant. La finition est très correcte et, malgré l’utilisation de nombreux matériaux réalisés en impression 3D pour ce concept, la qualité perçue est satisfaisante. En revanche, l’habitabilité semble limitée, avec notamment des places arrière exiguës. Heureusement, le modèle de production abandonnera les sièges baquets arrière au profit d’une banquette plus confortable. Idem pour le coffre qui, au final, bénéficiera d’un grand bac sous le plancher.

A lire aussi  Sprit : Du nouveau pour le changement de gouvernement ?

Véhicule à traction intégrale, l’Urban-Rebel loge son moteur électrique à l’avant. D’une puissance de 166 kW (226 ch), il promet une autonomie de 440 km. Ambitieux, d’autant que la marque n’a pas donné d’informations sur la batterie, logée dans le sol. Attendue pour 2025, la Cupra aura son équivalent chez Skoda et VW, et les trois cousines seront produites dans la même usine, à Martorell (Espagne).

Une feuille de route déjà dévoilée

En plus de l’UrbanRebel en 2025, Cupra lancera le Terramar début 2024. Ce SUV compact sera proposé en version thermique et hybride rechargeable capable de parcourir environ 100 km en électrique. Il sera suivi, fin 2024, par le Tavascan, un autre SUV 100 % électrique.

Fin 2021, Citroën présentait un buggy concept très mignon, basé sur l’Ami, son petit quadricycle électrique (voir Auto Plus n°1746).

Enfin, ce prototype de salon sera commercialisé (1) au tarif de 50 exemplaires seulement, numérotés et facturés 8 890 € l’unité (900 € de bonus déduits). Comparé à 6 890 € (bonus de 900 $ déduit) pour le modèle de base, cela peut sembler cher.

Mais avec son look spécifique (capote souple, peinture kaki teintée dans la masse, jantes 14′ or, renforts de pare-chocs, ailes, etc.) et l’absence de portes, ce Beach Friend fait mouche, n’est-ce pas ? ?

1. En vente à partir du 21 juin sur Citroen.fr/ami#amy_ami_buggy.

La prochaine BMW M 2 sera officiellement présentée en octobre, avec une commercialisation prévue pour avril 2023. En attendant, le constructeur nous met l’eau à la bouche avec ce modèle encore camouflé, servant à finaliser le développement.

Dotée d’une propulsion vitaminée (son six cylindres en ligne biturbo devrait flirter avec les 450 ch), la Bavarian sera proposée en version BVA avec boîte automatique (8 rapports) ou manuelle.

A lire aussi  Prix ​​du carburant : dans quel pays européen est-il le plus bas ?

Les Européens ont-ils quelque chose à craindre ?

De retour en Europe depuis fin 2020, l’ex-britannique MG, devenu chinois en 2007, a le vent en poupe. Avec quatre modèles et 135 concessions en France (150 prévues fin 2022), le constructeur connaît une forte croissance et bat des records de ventes. Et il ne s’agit pas d’arrêter. En effet, la marque vient de présenter la Mulan, une berline compacte 100 % électrique (4,29 m), qui devrait arriver en Europe l’année prochaine. Cette future rivale de la Renault Mégane E-Tech et de la VW ID.3 dispose d’un bloc de 150 kW (204 ch) placé sur le train avant.

Commercialisée avec deux types de batteries (51 ou 64 kWh), la Mulan (qui dans le Vieux Continent devrait s’appeler MG 4) promet jusqu’à 600 km d’autonomie. Vendue l’équivalent de 28 500 € en Chine, cette MG pourrait coûter moins de 35 000 € ici.

De quoi inquiéter la Renault et la VW, qui débutent respectivement à 37 200 € et 44 680 € (hors bonus).

Futur collectionneur en vue

Sans trop de chance lors des dernières 24 Heures du Mans (voir page 52), Alpine renonce momentanément à l’endurance.

Il se recentre sur son autre domaine de prédilection, le rallye, avec une série limitée aux couleurs de la Berlinette qui a participé au Tour de Corse 1975. Limitée à 150 exemplaires et vendue 80 000 €, cette A110 quelque 300 en livrée jaune ( avec capote et toit noirs), des jantes 18′ blanches et un hommage décoratif à l’A110 d’origine.

Le Grand Cherokee revient avec beaucoup de confiance !

De retour en Europe avec une cinquième œuvre disponible uniquement en hybride rechargeable (380 ch), le Grand Cherokee est proposé à partir de 81 600 € en version Limited. Mais la facture peut vite s’envoler puisque le Summit Reserve haut de gamme et suréquipé coûte 97 000 €.

Des tarifs salés et ambitieux, donc comparables à ceux de ses rivaux allemands (Audi Q7, BMW X5, etc.).

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Récents