Suivez-nous

Automobile

Prix ​​des carburants : bientôt la fin de la hausse ?

Prix ​​des carburants : bientôt la fin de la hausse ?

Cette année, malgré tout, la question des prix à la pompe aura été l’une des principales préoccupations des automobilistes.

Et ce n’est pas pour rien que les prix des carburants sont à nouveau au centre de l’attention semaine après semaine avec des hausses de prix successives et des prix qui se sont à peine stabilisés – toujours à un niveau record.

Une situation qui, malgré les aides, reste critique

Aujourd’hui, avec des prix supérieurs à 2 € le litre, la situation reste critique, même avec l’aide du gouvernement. Il prévoit également de trouver d’autres moyens de réduire davantage les prix de l’essence et du diesel dans les semaines à venir.

Mais il reste encore beaucoup à faire si nous voulons sortir de cette crise. Car si rien n’est fait d’ici la rentrée, le mécontentement risque de remonter et d’affaiblir l’État, dont le gouvernement est en difficulté depuis la défaite des législatives. Il suffit de se souvenir des plaintes des gilets jaunes alors que le carburant était encore à 1,40 euro le litre il y a quelques années. Qu’en est-il des 2,10 € qu’ils facturent pour le SP95 à la pompe ?

De nouvelles solutions ont été envisagées au sommet du G7

Cette semaine a eu lieu le sommet du G7, qui a réuni les plus grandes puissances mondiales pour discuter des questions critiques du moment. Outre la guerre en Ukraine, les chefs d’Etat et de gouvernement présents ont notamment évoqué la question du pétrole russe.

En effet, avec le conflit actuel, les prix ont monté en flèche au milieu de nombreux embargos visant à étouffer l’économie de Poutine. Mécaniquement, le prix du baril de pétrole s’est également envolé, faisant grimper les prix affichés sur les mâts totémiques.

A lire aussi  Assurance auto et comparateurs : que faut-il savoir ?

Pour faire face à cette poussée critique, les États membres ont discuté d’une solution qui pourrait faire baisser les prix si la stratégie est mise en œuvre.

🔴 Guerre en direct en #Ukraine : le G7 va limiter le prix du pétrole russe https://t.co/lvuWyOJCMU pic.twitter.com/hKZfAjs8oK

– Libération (@libe) 27 juin 2022

Qu’est-ce qui est prévu pour réduire les prix du carburant ?

Pour contrer les effets de la crise, les membres du G7 ont avancé l’idée suivante. L’objectif est de conclure un accord conjoint entre les États sur le prix d’achat du baril de pétrole russe.

Selon Alexander Sandkamp de l’Institut de Kiel pour l’économie mondiale (IfW), le principe est simple : il faut « imposer un prix maximum à la Russie, disons 80 ou 60 dollars le baril. » Au-delà, il n’y aurait pas de prix. Être plus d’acheteurs pour la production russe.

Bien entendu, ce mécanisme de “price cap” ne fonctionnerait que “si tous les grands pays acheteurs y participent”, poursuit-il.

Le G7 accepte de « supprimer progressivement » les achats de pétrole russe https://t.co/UXlbPdlL0Y pic.twitter.com/Em2HAGkpAl

Une solution possible, mais difficile à mettre en œuvre

Par conséquent, un simple accord au niveau des membres du G7 ne suffirait pas. Les États-Unis ont déjà annoncé qu’ils cesseraient d’acheter du pétrole russe.

Mais de nombreuses questions restent sans réponse. Par exemple, le prix de référence (le prix final payé par le dernier client ou un autre prix intermédiaire).

Enfin, il faudrait aussi pouvoir former une large alliance pour que l’effet recherché se produise.

Le conseiller diplomatique principal du président des États-Unis, Jake Sullivan, ajoute également :

A lire aussi  Voitures radar : où les trouver

“Ce n’est pas quelque chose que nous pouvons sortir de nos tiroirs comme si c’était une méthode éprouvée… c’est un nouveau concept.”

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Récents