Suivez-nous

Automobile

Les feux de position : Quand faut il les allumer et quelles sont les différences avec les feux de croisement ?

feux_positionnements

Quand et comment utilise-t-on les feux de positions ?

Voici ce qu’exige le Code de la route et pourquoi il ne faut pas les confondre avec les feux de croisement.

Lorsque l’on pense aux équipements de sécurité automobile, les ceintures de sécurité et les airbags viennent immédiatement à l’esprit, mais si l’on y réfléchit bien, les feux jouent également un rôle très important dans la protection des conducteurs.

Les voitures sont équipées de différents types de feux, qui sont utilisés dans différentes circonstances, aussi bien pendant la conduite que pendant le stationnement.

Tous les automobilistes savent comment et quand utiliser les feux de route et les feux de recul, mais l’utilisation des feux de position crée souvent une certaine incertitude.

Puisqu’ils sont, à toutes fins utiles, un dispositif de sécurité, essayons de comprendre exactement ce qu’ils sont et quand les utiliser.

Qu’est-ce qu’un éclairage latéral ?

  • Ce que sont les feux de position et à quoi ils servent
  • Position et couleur des feux de position
  • Couleurs standard du code de la route

Code de la route : Quand allumer ses feux de position ?

  • Toutes les règles concernant les feux de positions
  • Ce que vous risquez si vous n’allumez pas vos lumières
  • Découvrez les amendes que vous pouvez payer si vous n’utilisez pas vos feux de position ou s’ils fonctionnent mal.
  • Différences avec les feux de croisement


Comment faire la différence entre les feux de position, les feux de croisement et tous les autres feux de véhicules ?

Qu’est-ce qu’un éclairage latéral ?


Les feux de position, comme le mot lui-même l’indique, sont destinés à indiquer la position du véhicule lorsqu’il est garé sur une route où la visibilité est mauvaise. Il n’est pas nécessaire de les utiliser dans un parking ou lorsque l’éclairage public est suffisant.

Lorsque la route n’est pas bien éclairée, le fait de garer votre voiture peut créer un danger pour les autres conducteurs, car ils ne pourront pas garder une distance de sécurité et pourraient accidentellement heurter votre voiture.

Les feux de position garantissent que la voiture reste visible même dans de mauvaises conditions d’éclairage et peuvent être garés là où il n’y a pas d’éclairage public, aussi bien dans les agglomérations que sur les routes de campagne.

Positionnement de la lumière et couleur


Les feux de position ont une couleur spécifique, et tout choix créatif de la part des conducteurs sera sévèrement pénalisé. En particulier, les feux de position à l’avant du véhicule doivent être jaunes ou blancs, et les bleus sont strictement interdits.

Pour la couleur des feux latéraux du véhicule, la loi stipule qu’ils doivent être orange, tandis que ceux de l’arrière doivent être rouges.

Il s’agit donc de couleurs standard et cette exigence du Code de la route vise à éviter toute confusion de la part des conducteurs. Grâce à ces couleurs précises, tout usager de la route qui croise un véhicule immobile sur la route peut l’identifier et ainsi l’éviter en toute sécurité, par exemple lors d’un dépassement.

Code de la route : quand allumer les feux de position ?


L’utilisation des feux latéraux est une obligation du code de la route, mais seulement dans certaines conditions et à certains moments.

La loi italienne stipule qu’ils doivent être allumés une demi-heure avant le lever du soleil et une demi-heure après le coucher du soleil, et qu’ils doivent rester allumés à tout moment lorsque le véhicule est à l’arrêt.

Pendant la conduite, en revanche, les feux de position ne suffisent pas, il faut utiliser une lumière plus intense, comme les feux de croisement.

Lorsque le conducteur se déplace la nuit dans sa voiture, les feux de position restent allumés avec les feux de croisement, mais ils ne sont pas suffisants à eux seuls.

Pour être bien visible, la présence du véhicule pendant la conduite doit être indiquée par des ampoules plus puissantes, comme celles des feux de croisement, qui sont généralement utilisées comme feux de position.

Ce que vous risquez si vous ne les allumez pas


L’utilisation des feux de position étant obligatoire dans certaines zones et à certaines heures, le non-respect de cette réglementation routière entraîne des sanctions administratives.

Les amendes vont de 41 à 168 euros si les feux ne sont pas allumés quand il le faut, et peuvent également entraîner un retrait de points sur votre permis de conduire.

Avant de commencer à conduire, tout conducteur doit vérifier que tous les feux du véhicule fonctionnent correctement.

Les agents de la circulation qui arrêtent un conducteur peuvent vérifier que tous les feux sont allumés et fonctionnent correctement et, en cas d’irrégularités, imposer les sanctions correspondantes.

La couleur des feux est également très importante, car le désir d’avoir des feux LED plus attrayants peut amener les conducteurs à changer leurs feux latéraux, en choisissant peut-être d’installer des ampoules bleues.

Là aussi, vous risquez de payer des amendes pouvant aller jusqu’à 357 euros. Lorsqu’il s’agit de sécurité routière, il est préférable de mettre de côté son sens de l’esthétique et de n’utiliser que des feux de position homologués de la bonne couleur.

Différences avec les feux de croisement


Les feux de position sont souvent confondus avec les feux de croisement, mais leur fonction, leur luminosité et leurs caractéristiques sont très différentes. Les feux de croisement sont des feux de route et ne doivent pas être utilisés pour le stationnement.

En particulier, les feux de croisement sont utilisés pour la conduite de nuit et, dans certains cas, de jour.

Ils sont parfois nécessaires lorsque les conditions météorologiques sont défavorables et que le faisceau est utilisé pour améliorer la visibilité sous la pluie ou la neige.

Par exemple, lorsque le brouillard s’installe, les feux de croisement sont complétés par des feux de brouillard.

Les feux de croisement sont également utilisés dans les tunnels et sur les autoroutes, car dans ces cas, les phares allumés fournissent un signal lumineux supplémentaire de la présence du véhicule, ce qui est très utile pour prévenir les accidents de la route.

Les feux de route, quant à eux, ne sont utilisés que lorsqu’il est nécessaire d’étendre la visibilité à de plus grandes profondeurs.

Il est important de n’utiliser les feux de route qu’en cas de nécessité absolue et de veiller à ne pas les diriger vers un véhicule venant en sens inverse afin de ne pas éblouir le conducteur.

Tous les véhicules à moteur, y compris les cyclomoteurs et les motos, sont équipés de feux de circulation diurne qui font office de feux de croisement, mais tous ne disposent pas de feux de position, qui sont l’apanage des véhicules à quatre roues.

Les feux qui ne doivent jamais manquer pour assurer la sécurité du trafic comprennent également les clignotants, qui sont utilisés comme indicateurs de direction, et les feux de recul.

Les feux de plaque d’immatriculation, en revanche, ne sont qu’un élément de sécurité indirect, puisqu’ils servent à identifier le véhicule dans l’obscurité.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Récents