Suivez-nous

Automobile

Dieselgate : Hyundai et Kia entrent dans la turbulence

Dieselgate : Hyundai et Kia entrent dans la turbulence

Les installations du groupe automobile coréen en Allemagne et au Luxembourg ont été perquisitionnées. Hyundai et Kia sont soupçonnés de fraude environnementale.

Mardi 28 juin 2022, environ 140 enquêteurs du parquet de Francfort ont procédé à des perquisitions domiciliaires chez Hyundai et Kia, mais aussi chez leurs fournisseurs BorgWarner, basés en Allemagne et au Luxembourg. Ils sont accusés de “suspicion d’escroquerie et de pollution de l’air et de complicité dans ces crimes”.

Jusque-là, à l’abri du scandale Dieselgate, le constructeur automobile coréen est désormais accusé d’avoir vendu d’ici 2020 plus de 210 000 véhicules diesel contenant des dispositifs illicites qu’ils pourraient théoriquement utiliser pour réduire les émissions de CO2 de leurs moteurs. . C’est la première fois que Hyundai et Kia sont suralimentés dans le carter moteur truqué.

Hyundai et Kia : des logiciels qui permettent la fraude

Les chercheurs ont examiné les logiciels de Delphi, désormais propriété de l’américain BorgWarner. Lors de ces opérations, “des données de communication, des logiciels et des documents de planification ont été saisis”, selon Eurojust, qui coordonne ces investigations au niveau européen.

Comme l’arnaque massive du groupe Volkswagen, ce dispositif réduirait les émissions polluantes lors de la phase d’homologation des véhicules, les rendant non conformes lors de leur utilisation. En fait, ces véhicules pollueraient bien plus que les chiffres homologués.

DieselGate : la défense de Volkswagen en France https://t.co/NnhECm2IBT pic.twitter.com/f0Z7FFtNyW

– AutoPlus (@AutoPlusMag) 29 janvier 2018

Vers un retour du Dieselgate ?

Cette annonce a été mal vue par les investisseurs en Bourse : les actions des deux constructeurs automobiles sud-coréens ont chuté de plus de 6 % mercredi, faisant soupçonner une affaire de l’ampleur de Volkswagen.

A lire aussi  Christian von Koenigsegg propose sa Toyota Yaris GR à vendre

En effet, le constructeur allemand a été condamné en 2015 pour avoir falsifié les émissions polluantes de plus de 11 millions de véhicules diesel Volkswagen, Audi, Seat, Škoda et Porsche dans le monde. D’autres constructeurs tels que Mercedes, BMW, Renault et Ford ont également été reconnus pour leurs mesures de protection de l’environnement.

#Dieselgate : au tour de Mercedes de retirer 600 000 voitures… https://t.co/yfYoFIkC7G pic.twitter.com/ztv2BKI39w

– AutoPlus (@AutoPlusMag) 28 mai 2018

Une transition vers le 100% électrique

Un porte-parole de Hyundai a déclaré que la société coopérait pleinement avec les autorités dans cette enquête. Plusieurs années après sa condamnation, Volkswagen veut tourner la page de l’affaire Dieselgate et passer aux véhicules 100 % électriques : la gamme ID du constructeur allemand et tous les modèles électriques des autres marques du groupe sont désormais disponibles. l’incarnation de cette nouvelle stratégie.

Le groupe Hyundai Motor, composé des marques Hyundai et Kia, investit également dans des véhicules entièrement électriques. Cette annonce tombe donc très mal, justement au moment où le constructeur coréen vient de présenter la Hyundai Ioniq 6, sa nouvelle berline 100 % électrique.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Récents