Automobile

Comment devenir revendeur automobile ?

Comment faire pour devenir vendeur de voiture ?

Formation recommandée pour devenir vendeur automobile

  • BTS NDRC (Négociation et Digitalisation de la Relation Client)
  • BTS MCO (Management Commercial Opérationnel)
  • BTS Technico-Commercial.
  • avec possibilité de poursuivre avec une licence pro commerce/vente.

Comment devenir vendeur automobile ? La formation pour devenir vendeur automobile La formation de type BAC 2 est la plus demandée pour ce métier. Une formation axée sur la vente, la négociation et la relation client, complétée par des pratiques en concession automobile, donne un meilleur profil.

Quel est le salaire d’un vendeur de voiture ?

Salaire vendeur automobile Un vendeur automobile débutant débutera généralement avec un salaire composé d’une partie fixe correspondant au SMIC et d’une partie variable liée aux produits vendus. Un profil plus expérimenté peut atteindre 3 000 euros bruts par mois, commissions comprises.

Quelle formation pour devenir vendeur de voiture ?

Pour ce faire, le BTS NDRC (Négociation et Digitalisation de la Relation Client), le BTS Technico-Commercial ou encore le BTS MCO (Gestion Commerciale Opérationnelle) sont trois exemples de diplômes qui retiendront l’attention des recruteurs.

Puis je me retourne contre le vendeur de ma voiture ?

Si le véhicule tombe en panne après la vente, l’acheteur peut se retourner contre le vendeur, au titre de la garantie contre les vices cachés. Pour ce faire, la panne doit être survenue à la suite d’un vice antérieur à la vente, soit dû à un vice caché et empêchant le bon fonctionnement du véhicule.

Comment attaquer un vendeur de voitures ? Saisir le tribunal Si, malgré une connaissance contradictoire, le vendeur refuse toute indemnisation, vous devrez saisir le tribunal : Pour un litige n’excédant pas 4 000 €, adressez-vous à un juge de proximité. Entre 4 000 et 10 000 euros, saisissez le tribunal de grande instance.

Quel délai pour se retourner contre vendeur voiture particulier ?

A compter de la découverte du vice, l’acheteur du véhicule d’occasion dispose d’un délai de deux ans pour intenter une action contre le vendeur (particulier ou professionnel) en vue d’obtenir le remboursement partiel ou la résiliation du contrat de vente, sous réserve que l’existence du vice soit défaut avéré. a essayé.

Est-ce qu’un professionnel de l’automobile peut se retourner contre un particulier ?

La réponse est bien sûr OUI, mais vu le contexte de la vente, c’est à dire que cette transaction était parallèle à l’achat d’un véhicule que vous n’indiquez pas ailleurs, si celui-ci était pur, c’est à dire sans apport de fonds supplémentaire d’un côté ou l’autre, et par rapport à…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Récents

Quitter la version mobile